Report Open Access

Dans l'œil du cyclone. La société française après un mois de confinement

Ferragina, Emanuele; Barone, Carlo; Helmeid, Emily; Pauly, Stefan; Recchi, Ettore; Safi, Mirna; Sauger, Nicolas; Schradie, Jen

Jusqu’à quel point le Covid-19 perturbe-t-il notre vie de tous les jours ? Comment la population française vit-elle le confinement ? Dans quelles mesures les inégalités sociales sont-elles exacerbées et la cohésion sociale menacée ? Le projet CoCo apporte des éléments de réponse à ces questions d’actualité en compa­rant les conditions de vie en France avant et après le blocage. Il s’agit du deuxième rapport préliminaire de la série que nous publierons dans les prochaines semaines.  Nous analysons ici la façon dont la société française a fait face à ce premier mois de confinement, notamment en ce qui concerne les préoccupations sur l’état de l’économie, la santé et le bien-être autodéclarés, et enfin l’enseignement à la maison.

Comment le souci de protéger la santé publique s’articule-t-il avec celui d’atténuer les dégâts économiques d’un confinement prolongé ?   La société française s’inquiète maintenant plus des conséquences économiques que sanitaires, si on compare les réponses recueillies à deux semaines d’intervalle. C’est notamment le cas des personnes à hauts revenus. Lorsqu’ils anticipent la réouverture partielle du pays annoncée par le gouvernement au 11 mai 2020, nos répondants manifestent une forte incertitude. Les avis divergent au sujet du déconfinement selon l’aspect de la crise pris en considération. En sachant que le virus continue à sévir dans le pays, seuls 35% de la population voudraient une fin du confinement le 11 mai. En revanche, lorsqu’un scénario catastrophique pour l’économie est pris en compte, le pourcentage de personnes approuvant la date du déconfinement atteint 65%. Les personnes à hauts revenus soutiennent par ailleurs la mise en place d’une application mobile pour tenter d’endiguer la propagation de l’épidémie. Comment les gens évaluent-ils leurs niveaux de santé et de stress ? Les répondants ne sont pas démoralisés par le confinement. Leurs déclarations sur leur santé et sur leur bien être général atteignent des scores plus élevés que les années précédentes. Nous décrivons ce phénomène comme le paradoxe de « l’œil du cyclone » : confronté à un événement grave, il semble plus facile de se considérer en « bonne santé ». Cependant, le confinement cause une détresse psychologique chez ceux qui travaillent à domicile et qui sortent le moins. Quels sont les modalités et les défis de l’école à la maison ? Deux-tiers des parents, tous niveaux d’éducation confondus, supervisent quotidiennement le travail de leurs enfants. Cette charge supplémentaire entraîne chez certains un stress accru, mais contribue également à une meilleure et nouvelle compréhension des besoins éducatifs de leurs enfants.

Policy brief n° 2. Projet "Faire face au Covid-19. Distanciation sociale, cohésion et inégalité dans la France de 2020". Ce projet a bénéficié d'un financement de l'Agence Nationale de la Recherche (ANR Appel Flash-Covid-19)
Files (1.2 MB)
Name Size
CoCo_PB2_FR_Final.pdf
md5:50c223842fa4092cc312d90b6b88c7b7
1.2 MB Download
1,181
534
views
downloads
All versions This version
Views 1,1811,181
Downloads 534534
Data volume 622.8 MB622.8 MB
Unique views 960960
Unique downloads 486486

Share

Cite as