Conference paper Open Access

Les partitions virtuelles de Philippe Manoury, illustration avec le module Chapo de Jupiter (1987)

Larrieu, Maxence

Jupiter (1987) pour flûte traversière et électronique est une pièce majeure du répertoire de la musique
d’informatique. Composée par Philippe Manoury avec Miller Puckette, c’est en effet une des premières pièces à
utiliser la technologie numérique pour tisser des interactions entre un instrument traditionnel et
l’électronique. Cette idée d’interaction durant le concert est théorisée par le compositeur à la fin des années 1990
avec le principe de « partition virtuelle ». Dans Jupiter une telle interaction est présente dans la section VI.
Dans le medium numérique de la pièce, couramment appelé le patch, cette interaction est le fruit d’un module
nommé Chapo. Notre article investit ce dernier. Dans un premier temps nous le décrivons technologiquement et
dans un second nous éclairons la composition réalisée avec celui-ci dans la section VI. Enfin, nous utilisons la
connaissance acquise sur cette interaction pour éclairer l’idée chère au compositeur de partition virtuelle.

Files (755.3 kB)
Name Size
2019 Larrieu partition virtuelle chapo jupiter.pdf
md5:f92e8cc03650c66bf140354896b05cba
755.3 kB Download
61
44
views
downloads
All versions This version
Views 6161
Downloads 4444
Data volume 33.2 MB33.2 MB
Unique views 5151
Unique downloads 4242

Share

Cite as