Book section Restricted Access

Intégrer ou encadrer ? - Les rapports changeants entre écriture descriptive et narration, de la fin des Lumières aux années 1830

Schöch, Christof

Dans l’histoire de la description romanesque, la transition des Lumières au Romantisme marque un tournant important. Jusqu’au début du dix-neuvième siècle, l’écriture descriptive a un statut profondément ambivalent et problématique dans le roman. Ce statut résulte de la promotion du descriptif en dehors du roman, par exemple dans la critique d’art ou dans l’histoire naturelle, promotion qui coexiste avec la permanence de conventions romanesques restrictives1; ce statut ambivalent façonne la pratique descriptive dans les romans de cette époque. En effet, les narrateurs montrent au dix-huitième siècle une conscience parfois aiguë des contraintes portant sur l’écriture descriptive (on peut penser au marquis de Sade ou à Rétif de la Bretonne), ce qui fait que l’on observe dans le roman, comme l’a dit Henri Lafon, un « jeu d’inclusion et de rejet2 » des passages descriptifs.

Par contraste, la description devient au dix-neuvième siècle une partie intégrante du roman, par l’assouplissement des contraintes pesant sur elle et surtout par sa fonctionnalisation dans les projets romantique, puis réaliste et naturaliste. Dans le contexte de telles évolutions, on peut s’attendre à ce que les modalités de l’intégration des passages descriptifs dans le contexte narratif, ou au contraire, de leur distinction par rapport à ce dernier, se modifient également de manière significative, entre la fin du dix-huitième siècle et le début du dix-neuvième siècle.

La présente contribution voudrait rapporter quelques résultats préliminaires d’une investigation de cette problématique. Au fond, elle tentera de répondre à la question de savoir quel rapport existe entre l’écriture descriptive dans le roman des Lumières d’une part, et dans le roman réaliste du dix-neuvième siècle, d’autre part. La question sera abordée sous l’angle spécifique des modalités d’intégration des passages descriptifs dans leur contexte narratif. En même temps, cette question sera vue dans le contexte de la question plus vaste des rapports entre le roman des Lumières et le roman du dix-neuvième siècle.

1 Voir, sur ces points, voir le chapitre « Le statut de l’écriture descriptive », dans Christof Schöch, La Description double dans le roman francais des Lumières (1760-1800), Paris : Classiques Garnier, 2011, p. 67-126 ainsi que Benoît de Baere, « Représentation et visualisation dans l’Histoire naturelle de Buffon », Dix-huitième siècle, 39, 2007, p. 613-638.

2 Henri Lafon, « Sur la description dans le roman du XVIIIe siècle », Poétique, 51, 1982, p. 303-313. Voir aussi Denis Reynaud, « Pour une théorie de la description au XVIIIe siècle », Dix-huitième siècle, 22, 1990, p. 347-366.

Restricted Access

You may request access to the files in this upload, provided that you fulfil the conditions below. The decision whether to grant/deny access is solely under the responsibility of the record owner.


Access can be provided on the basis of a personal request for research purposes.


18
6
views
downloads
All versions This version
Views 188
Downloads 63
Data volume 1.6 MB773.2 kB
Unique views 137
Unique downloads 42

Share

Cite as